Le Journal de l'Illusionniste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Journal de l'Illusionniste

Message par pillowlavas le Mer 23 Aoû - 23:04

Angleterre, 1821.

"Ladies and Gentlemen, let me show you how many time I can spend in this box ! Look at that : it's close !"
Darwin prit la grosse porte de la boîte métallique à deux mains. Alors que son compère entrait méticuleusement dans cette prison de fer, ils referma minutieusement cette-dernière dans un effort incertain. Il crut apercevoir un clin d’œil de l'Illusionniste.
Qu'espérait-il au juste ? C'était un prestidigitateur, pas une fée. Pourquoi avait-il accepté ce défi ? Lorsque cette boîte serait jetée dans la Mer Celtique, il mourrait à jamais. Avait-il perdu la tête ? Darwin soupira avant de comprendre qu'il avait sûrement encore préparé quelque chose. Seulement, la boîte n'était pas la même qu'il avait utilisé pendant les entraînements... Il essaya de chuchoter quelque chose pour que son patron comprenne dans quel genre de soucis il mettait les pieds : rien à faire, il tapa sur la boîte pour qu'il puisse continuer son discours, poussa un juron de douleur, et reprit de plus belle :
"Now ! Now, look at this box ! They will put this in the Sea ! Look at that ! And prepare your clocks, I will be back in ten minutes !"
Darwin siffla ses compères, qui arrivèrent dans la seconde. 5 hommes musclés arrivèrent dans des costumes luxueux et prirent la boîte de leurs épais bras. Le public les suivait alors qu'il tiraient lourdement la boîte vers le quai. Lors du passage dans le bateau, leur patron se cogna dans la boîte, et on entendit un râle venant des profondes pénombres de cette-dernière. Le bateau s'éloigna progressivement jusqu'à une vingtaine de mètres.
Lorsque la boîte fut jetée à la mer, l'Illusionniste sembla avoir compris. La boîte était truquée. Enfin, d'habitude, elle était truquée, mais quelqu'un avait truqué son truquage : cette prison de métal était plus vraie que nature. Il se débattit, ce qui fit croire au public qu'il attendait une ovation pour ce qu'il préparait, mais il ne préparait plus rien du tout. La seule chose qu'il prévoyait désormais, c'était une mort douloureuse et honteuse parmi les poissons. Il sortit en urgence son couteau de sauvetage de sa semelle, qu'il avait toujours sur lui en cas d'incident dans ce genre de tour, et coupa vite ses liens. Rien à faire. L'homme qui avait planifié son assassinat avait plus de 10 ans, savait ce qu'il en était de la magie, et avait largement les moyens de remplacer sa cage avec une autre cage, bien plus lourde et bien plus véritable. Il prit son chapeau et utilisa la petite réserve d'air qu'il y avait préparé pour ce genre d'incidents... Mais il n'en avait jamais prévu assez pour tenir 2 minutes. Il sortit une paille de son immense redingote et inspira un grand coup pour soulager ses poumons. Peine perdue : il venait de se faire encore plus mal. La noyade approchait dangereusement, et il le savait. Ses poumons et sa gorge le faisaient souffrir. Il n'en pouvait plus. Dans un dernier soubresaut de douleur, il fit tomber sa réserve d'air. La douleur. La détresse. La honte. D'être un magicien qui mourait d'une noyade dans la Mer Celtique durant le tour qu'il a tant vanté et sur lequel il mettait tous ses espoirs. Il n'avait pas encore donné son testament à Darwin, le pauvre. Il n'hériterait de rien, alors que c'est son employé le plus fidèle depuis 10 ans. Ses poumons lui arrachaient la poitrine. Le public ne ferait que se moquer de lui. La douleur le détruisait de l'intérieur. Ses yeux commençaient à se refermer malgré lui. Il sentait son esprit partir loin, très loin, alors que son corps mourait. Si seulement il avait tous les pouvoirs qu'il se vantait d'avoir...


Gloria, fin du XIIIème Siècle.

Il s'étouffait dans ses propres toussotements pendant une dizaine de minutes. Comment pouvait-on engranger autant d'air dans ses poumons ? Comment des organes respiratoires pouvaient tant brûler leur possesseur ? Comment pouvait-il encore être en vie ? En dehors de la boîte, sur une plage qu'il ne connaissait pas... L'Illusionniste avait donc survécu. Survécu de quoi ? Survécu d'un scandale qui n'est pas censé en être un. La boîte n'était pas censée être truquée, donc le fait qu'elle fût truquée pour être vraie ? Non, il n'avait pas survécu. Désormais, il ferait passer pour mort l'Illusionniste. Enfin, si toutefois il réussissait à découvrir où il avait atterri.

Le lendemain matin, il lui semblait avoir rêvé, dans un immense espace blanc, d'avoir été tiré d'une grande porte en pierre vers une autre, grouillant de bruits sombres et de mouvements indistincts. Il décida de voyager à travers le pays, de se creuser sa place. A partir de maintenant, il ne laisserait plus le sort décider à sa place de la survie des gens... Plus tard, il rencontrera un excellent détective, qui deviendra son meilleur ami, avant de vivre cette grande aventure qu'est la vie.

Île Rescapée, début du IXème Siècle

"Arrêtez ! Nous mettons en danger des civils ! Stop !
- Ha ! Tu crois que ça va nous arrêter ? On a enfin l'occasion d'en finir avec la Confrérie Sombre. Ce guet-apens va marcher, et nous ramasserons les mérites ! répondit un autre membre de l'Alliance-Des-Prodiges.
- Mais vous ne vous rendez pas compte !
- Tais-toi ! Que fais-tu sur un champ de bataille si tu as peur de blesser quelqu'un ? Va donc faire tes tours de magie !"
L'Illusionniste réfléchit. Il refusait catégoriquement de mettre encore en danger qui que ce soit. Le seul moyen pour lui de sauver tout le monde était la magie. Il n'avait jamais trouvé d'objectif trop gros. C'était l'orgueil terrien. Il était bien le seul sur Locline à avoir cette origine. Il lui semblait que c'était pour ça qu'il faisait étrangement parti des mages les plus doués alors qu'il n'était qu'un prestidigitateur.
Lorsqu'il ferma les yeux, il inspira profondément pour faire sa prière à la Magie-Absolue. Parmi les nombreux tours de magie qu'il avait fait, il n'avait encore jamais fait un tour à l'échelle d'une île. Mais il venait de la planète Terre, pas de Locline, et même si personne ne le croyait jamais pour ça, il savait que tout est possible.
Son sort ne semblait pas marcher. Sur la terre ferme, des hommes se battaient violemment. Il entendait des gens mourir. Il pria encore plus fort pour que sa Magie-Absolue fasse effet, apeuré par l'idée d'avoir trouvé plus puissant que la magie.

Le bruit s'était arrêté pour laisser place à un calme absolu. Dans toute sa vie, il n'a jamais connu un tel silence. Il ouvrit alors les yeux et se trouva dans un énorme espace blanc avec deux grosses portes en pierre opposées l'une à l'autre.
"Encore toi ? questionna alors une voix de jeune fille.
- Qui... Qui est-ce ?!
- C'est moi. Ce que certaines personnes appellent Magie-Absolue, Vérité, Vie, tout ce que tu veux ! Alors ? Pourquoi tu es encore là ?
- Je... Comment ça encore ?
- Voilà pourquoi je déteste les humains... Ils sont tellement ridicules. Tu souhaites quoi exactement ?"
Il prit un instant de réflexion, en regardant les deux portes aux motifs différents.
"Alors c'est toi, ma Magie-Absolue ?
- LA Magie-Absolue, pas la tienne. Comme je te le disais, on m'appelle aussi Vérité, Vie, Univers, Idée, et plein d'autres surnoms amusants.
- Très bien. Tu vas donc opérer la magie que je t'ai toujours demandée.
- C'est impossible.
- Comment ça ?! Trop d'innocents sont en danger.
- Tu n'es pas un loclinien, tu es un terrien. Quand tu utilises ta magie derrière cette porte de Locline, ta nature de terrien ne comprend pas ce qui se passe. Et donc, des malheurs équivalents à ce que tu crées arrivent aux terriens. Un vase qui se casse, une fissure dans un mur, un début d'incendie...
- Quoi ?!
- Tu as bien entendu. Ta chère magie crée des malheurs sur Terre, ton lieu d'origine, puisque ton corps n'est pas censé la connaître. Chez les véritables mages de Locline, c'est inné. Sur ce monde, la magie existe contrairement au tien. Aucun sacrifice n'est donc opéré.
- Mais tous ces innocents qui risquent d'être blessés !
- Ton corps n'est pas fait pour ça. Tu veux tout de même essayer ?
- Bien sûr ! Je les sauverai ! Je ne ferai aucun sacrifice sur Terre.
- Bien, alors je suppose que tu dois repasser cette porte.
- Attends !"
Il réfléchit encore une fois. Il se rapprocha de l'autre porte, et examina ses reliefs des doigts.
"Serait-ce mon monde ?
- Oui.
- Je dois y aller !
- Non.
- Ouvre cette porte, je dois retourner sur Terre !"
Soudain, la porte de Locline se rouvrit, et l'Illusionniste en fut aspiré. Il tenta de résister, mais en vain. Il allait se réveiller à nouveau sur Locline, avec son problème sur les bras, en ayant touché du bout des doigts la solution pour retourner dans son monde d'origine.
"J'ai dit non. Retourne sur Locline." insista la voix de jeune fille.
Lorsqu'il se réveilla, il était à moitié enfoncé dans un talus de sable de la côte de l'Île Rescapée. Il pleura quelques minutes, et revint à la raison.
"Je veux que tout le monde sur cette île survive !"
Il pensa à son sort. Ce fut long, mais il arrivait toujours à maîtriser sa magie. Après quelques minutes de réflexion, il claqua des doigts.

Quelques jours plus tard, il apprit que l'île de Dornaleim était enfermée dans un énorme brouillard duquel rien ne pouvait sortir et que si l'île Rescapée n'était pas entourée d'énormes pics montagneux, elle aurait été détruite comme tous les autres îles de l'archipel par une énorme explosion due au sort. Désormais, les Îles Slaughter-Down, puisqu'elles s'appelaient comme ça maintenant, brûlaient en continu, détruites.
Il supposa qu'à cause de lui et de sa volonté de ne rien sacrifier sur Terre, la Magie-Absolue a pris son dû à la place de problèmes sur Terre en détruisant les îles Slaughter-Down de Locline. Il n'avait aucun moyen de savoir si son sort avait fonctionné à l'intérieur de l'île de Dornaleim.

Des légendes racontent que c'est en faisant un Pacte avec la Magie-Absolue pour transférer les problèmes terriens venant de lui vers Locline qu'il n'eût plus le droit d'utiliser la magie, et que Locline fut assaillie de problèmes que la population ne pouvait pas régler d'elle-même, aussi appelés "Quêtes"...

°---+'--^=-__{_,.,_}__-=^--'+---°
.reicogén ruop unev sius ej ,uomamroD

avatar
pillowlavas
Admin

Messages : 300
Date d'inscription : 18/08/2017
Age : 15
Localisation : Terre 353 de l'univers B8, berceau de l'humanité

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum