[L] La Dague du Démon: Chapitre 3 | Partie I - La Dague du Démon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[L] La Dague du Démon: Chapitre 3 | Partie I - La Dague du Démon

Message par Yronusa2000 le Sam 4 Nov - 15:23

«  Forgée dans les cadavres des Démons,
au sein-même des Sept Gemmes.
Fondue par les Sept Forges,
fléau du Pandémonium. »
«Puisse-t-elle nous guider, semer Nihil en notre cœur et partout ailleurs»


- Crédo de la Confrérie Sombre


Une vive lumière m'éblouit soudain.
 Ça avait marché. J'étais libre. Enfin.



  Je n'avais aucune idée de si cela marcherait ou pas.... Mais qu'aurai-je pu faire d'autre ?
Nihil ordonnait, je réalisais. Je n'avais pas d'autre choix.
Pourtant, le procédé était long et... Compliqué.

Je me redressai du tas de cadavre encore chauds et le divisai en sept tas. Chaque tas partit en fumée dans l'une des sept forges. Une puissante odeur de chair grillée m'assaillit le nez, tandis que je voyais les cadavres s'enfoncer lentement dans le feu des forges et se consumer petit-à-petit...
..Une épaisse fumée violette s'en échappa lorsque, de longues heures après la combustion des corps, je jetai les Sept Gemmes une à une dans chaque forge.
L'odeur qui s'en dégagea fut indescriptible. Douce et amère à la fois, puissante et subtile...
Une explosion retentit alors : je fus projeté en arrière et traîné sur une dizaine de mètres. Mon dos entier fut éraflé, dégoulinant de sang... A l'endroit de l'explosion se tenait désormais un gigantesque rayon blanc, qui montait jusque je-ne-sais-où dans les "Cieux", trop loin pour que je puisse le percevoir dans son intégralité, situé au centre des sept forges disposées en cercle.
..Je me redressai, avançant vers celui-ci, quand une immense vague de chaleur déferla dans toute la ville ! Elle venait du rayon, et s'en échappait sans interruption...
Jette la dans le rayon. Vite ! Fais-le, et tu seras bientôt libre !
Oui...
..Oui ! C'est ça !

Et la liberté sera enfin mienne ! Et je sortirai de ce lieu maudit ! J'ai survécu au Conseil, aux Démons et à Pandémonium tout entier ! Alors cela ne sera pas un vulgaire rayon qui me tuera !
Je m'avançai, inarrêtable, et jetai ma dague d'acier, unique arme et symbole d'autorité en ce lieu, à l'intérieur du rayon.
..La chaleur était insoutenable, m'empêchait de respirer, presque de bouger. Mais, enfin, un canal d'obsidienne se forma à même le sol, dans lequel ruissela tout ce que j'avais mis dans les forges. Je vis passer les Sept Gemmes, et l'acier fondu, qui se mêlèrent dans un tourbillon de couleur.
..Un flash de lumière m'aveugla, et, lorsque celui-ci cessa, toute chaleur avait disparue. L'entièreté des feux des forges, des cadavres, du rayon, des Sept Gemmes et de l'acier avait disparue...
..Au centre de là où se trouvait précédemment le rayon se trouvait désormais un cercle d'ébonite noire comme les ténèbres, finement décoré de motifs abstraits... Au milieu se tenait une dague, pointe vers le ciel...
..Je m'approchai de la Dague. C'était bien elle.

C'était une dague courbée à tranchant simple, dont la lame était d'un noir sans pareil, ne reflétant aucune lumière. Aucune. Il absorbait toute trace de lumière... Sans la redonner. Elle incarnait le mal même.
..Elle nous incarne.

Le plus frappant était le manche de l'arme, qui semblait prendre vie au gré du temps. On y voyait tourbillonner d'étranges motifs, des âmes tourmentées, des straies de lave, des giclées de sang... C'était affreux.
..Je remarquai que La Voix; Nihil, m'avait définit par "nous".

Pour qui tiens-tu ce dialogue, Démon ? Cela fait Sept Ans que tu parles, que tu résumes notre vie.
Nihil... N'avait jamais été si dédaigneux avec moi jusqu'à présent. L'aurai-je énervé ?

..Il ricana et reprit la parole...
Il n'y a pas de "Nihil". Il n'y a jamais eu de "Nihil". Et tu - nous - le sais très bien. Chaque parole que "j'ai" prononcé, chaque idée que "j'ai" eu, tout cela venait de toi. Je n'existe pas. Tu n'es pas un Ange tombé par erreur parmi les Démons.
..Tu n'es qu'un fou qui a eu des ambitions démesurées. Un manipulateur rendu dingue par une torture éternelle ou presque. Tu n'es qu'un Démon parmi tant d'autres. Tu as...- juste eu l'intelligence nécessaire pour m'échapper. Oui.
Notre vie s'effondra, ainsi, seul dans Pandémonium, une dague magique et surpuissante à la main...

..Il ne nous restait plus qu'une chose à faire.


Je pris La Dague dans notre main, la soulevai, et d'un geste brusque, nous l'abattîmes dans notre coeur.

Et que cet acte détruise à jamais ce qu'il restait d'elfique en moi.

°---+'--^=-__{_,.,_}__-=^--'+---°


By ArthurBN


Notes à moi même :

- Faire récit "Le Mot"
- Faire récit "Supprimer" (#tmts @pillowlavas)
- Faire récit "L'Intelligence Artificielle"
- Faire récit "souvenirs ?"
- Faire récit (non lié à la rédac) "Le dévoreur de monde"
- Faire récit (non lié à la rédaction) "L'omniscient"

Seuls les meilleurs sont détestés mais respectés.

A travers ses actions, un homme devient un Héros.
A travers la mort, un Héros devient une Légende.
A travers le temps, une Légende devient un Mythe.
Et en apprenant du Mythe, l'Homme réalise ses actions.





Yronusa2000, Rédacteur, Modérateur, génie, playboy, philanthrope, milliardaire, pour vous servir.
avatar
Yronusa2000
Demi-Dieu
Demi-Dieu

Messages : 226
Date d'inscription : 20/08/2017
Localisation : Blancherive, en Bordeciel, situé en Tamriel, sur Nirn, plan de Mundus

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum